La soule qui a resurgi à Lascazères…

La soule qui a resurgi à Lascazères dans les Hautes-Pyrénées en 1995, et qui depuis se propage et se pratique au travers de l’association La Soule, n’est pas issue d’une tradition locale mais est le fruit d’un acte de transmission de l’imaginaire d’un cinéaste à l’imaginaire de spectateurs.
Deux jeunes habitants de Lascazères (65) prés de Madiran, au sortir d’une projection en 1989 du film « La Soule » de Michel Sibra (avec Richard Bohringer, Christophe Malavoy, Marianne Basler), sentent qu’ils ont quelque chose à jouer avec ce jeu qui vient de leur être révélé. Au contact de l’enzyme « soule », un irrépressible désir s’allume. Il leur faut actualiser leurs imaginaires sous forme d’une récréation sociale spontanée. C’est cela qui les envahit et les anime jusqu’au 14 juillet 1995, date de la première soule en Rivière-Basse.

Photo Lascazères
Au lieu d’en faire une fête appropriée par une commune, l’idée est de créer à moyen terme un événement itinérant. . Il était important dés le début de ne pas s’engouffrer dans les rivalités de clocher. Ainsi les équipes ne seront pas représentatives de villages ou de groupes sociaux préexistants, mais des groupes d’amis et de connaissances jouant à la tribu temporaire.
Ainsi s’affronteront durant deux jours des tribus venant de territoires géographiques éloignés les uns des autres, et tous les individus seront unis dans la fête. Toutes et tous, avant que d’êtres adversaires, seront hôtes, convives, joueuses et joueurs de soule.
L’enjeu est de conserver la grande liberté que permet la soule tout en proscrivant les violences volontaires et les dégradations de propriété privée. Il y a également la volonté de faire participer un public, une population locale, d’attirer les gens dans des lieux naturels.

Émerge enfin l’idée de mixité et d’inter-génération des équipes, ce qui ancre la soule revisitée dans une optique plus ludique que sportive et compétitive.
Un règlement voit le jour sur ces bases, il donne l’esprit d’autorégulation et d’attention à autrui, au delà de tout enjeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *